Chambre de Métiers et de l'Artisanat de la Haute-Garonne
Journée de la transmission reprise d'entreprises

Règlementation en boucherie traditionnelle

 Règlementation alimentaire

Affichage de l’origine et traçabilité des viandes, des règles mal respectées en boucherie traditionnelle.

Le bilan de l’enquête nationale initiée par la DGCCRF en 2016 concernant le respect de la réglementation relative à l’étiquetage et à la traçabilité des viandes bovines, porcines, ovines, caprines et de volaille montre qu’un tiers des établissements contrôlés présente des anomalies.

Dans la région Occitanie, les résultats ne sont pas meilleurs. En effet, des manquements ont été relevés dans presque un établissement sur deux !
Les irrégularités constatées en boucherie traditionnelle concernent principalement :

  • l’origine des viandes (absence ou inexactitude),
  • la traçabilité (absence ou non-conformité).


Mais des manquements relatifs à l’information du consommateur (mention prêtant à confusion, valorisation abusive, dénomination inexacte, affichage des prix) ou aux pratiques commerciales (tarage, gestion des dates de durabilité,…) sont encore trop fréquemment observés. Dans les cas les plus graves, ces infractions peuvent donner lieu à des procès-verbaux avec des amendes significatives. Exemples, région Occitanie : 4000€ pour tromperie sur le type racial (laitier / viande), 1000€ pour francisation de viande d’origine espagnole.

L’origine


L’objectif de la réglementation concernant l’indication de l’origine est d’apporter aux consommateurs une information claire, précise et exacte.
Les étiquetages incomplets, confus, les pratiques déloyales par omission (affichage des origines françaises uniquement en cas de provenances multiples !) doivent être bannis des rayons des boucheries.

La traçabilité


>> La traçabilité vise deux objectifs :

  •  le rappel des produits en cas de risque avéré,
  • la justification des informations portées à la connaissance des acheteurs qu’il s’agisse :
    • des mentions obligatoires notamment l’origine des viandes,
    • ou des allégations volontaires valorisantes (race, type racial, « fermier », « identification de l’éleveur », « bio », label rouge, IGP, AOP,…).

>> Elle repose sur des principes simples, être en capacité :

  • de justifier par des documents, des enregistrements et des procédures internes (organisation et identification des stocks, numéro de lots, code couleur, …) toutes les mentions communiquées aux acheteurs,
  • d’identifier le fournisseur.

Sa mise en œuvre relève de la responsabilité de l’artisan qui met en place librement des procédures adaptées aux caractéristiques de son entreprise et aux produits proposés à ses clients.

Indication de l’origine et traçabilité :
- des obligations, des principes,
- une méthode définie et mise en œuvre par l’artisan : liberté de moyens mais obligation de résultat.

Contact CMA 31 :
Jérémie MICHEL : 05 61 1047 58
jmichel@cm-toulouse.fr

Mis en ligne le 18 05 2017

Toute l'actualité



Ce site est mis à jour chaque semaine, nous vous invitons à le consulter régulièrement.